LION SANDS Toute une Histoire

Lion Sands Game Reserve est un joyau extraordinaire transmis au fil des générations. Même pour ceux d’entre nous qui ont connu ses paysages panoramiques depuis leur naissance, il reste un endroit d’une beauté stupéfiante de mystères qui ne sera jamais entièrement découvert.

« Nous savons que notre famille est l’une des plus privilégiées au monde pour être le gardien de cette zone de nature sauvage vraiment intacte de l’Afrique. Avec un pied dans la Réserve de Sabi Sand et le parc national Kruger, nous avons créé une destination de safari emblématique qui est, pour nous, la plus proche possible d’une des Sept Merveilles du Monde. »

Guy Aubrey Chalkley, affectueusement connu sous le nom Chalk, était un passionné de chasse et a beaucoup voyagé à travers l’Afrique. C’est lors d’une de ses aventures qu’il s’est rendu à travers Kingstown.

Appartenant aux terres Transvaal , il a ainsi découvert un bijou situé à la frontière du Parc National Kruger. Ce sont ces terres même qui allaient bientôt devenir la base de ce qui est maintenant le Sabi Sand Wildtuin de renommée mondiale (Game Reserve).

Guy a s’est pris d’affection pour les animaux autour de lui et s’est trouvé sous le charme de la propriété Kingstown. C’est un fait connu qu’il n’a jamais levé son fusil vers un animal dans cette réserve. Guy a acheté la propriété le 25 Novembre 1933 Transvaal Consolidated Mines pour £ 4000 et quatorze shillings.

« La rivière Sabie, qui serpente langoureusement à travers le Parc national Kruger et la propriété Kingstown, était la source de la présence abondante de la faune et de la flore. C’est à la fin des années 1930 que Guy a alors construit un petit camp sur les rives de ce fleuve impressionnant. Il n’y avait alors pas de route , et Guy, dans sa vieille Ford Sedan, a dû suivre les marques sur les arbres pour trouver son chemin vers le camp. Depuis plus de 60 ans, ce camp magique est apprécié comme un lieu de retraite paisible pour y séjourner en amoureux ou en famille. »

www.lionsands.com

Si vous avez appréciez cet article, merci de le partager via les réseaux ci-dessous :

Facebook google plus linkedin twitter